Genesis Morocco: Projets Tafilalt et Atlas de L'ONEE, 12 Nouvelles Centrales Photovoltaiques Prévues


Loading Assets... Please wait

Genesis Morocco

Project Genesis is a strategic sustainable development framework for Morocco to translate from being a net importer of energy and a country facing water shortage issues, into the number one producer both of clean renewable energy and water in the region.

Tuesday, June 3, 2014    <<Home

Projets Tafilalt et Atlas de L'ONEE, 12 Nouvelles Centrales Photovoltaiques Prévues

Update 

L’ONEE lance un avis de pré-qualification dans le cadre de la deuxième phase du projet solaire photovoltaïque «Atlas». Le programme est composé de huit centrales d’une puissance globale de 200 MWc (10 à 30 MWc chacune). La consultation publique porte sur la réalisation d’une étude de faisabilité du projet. Une prestation financée par un don de la coopération maroco-allemande via la Banque de développement allemande KfW. Le projet sera entièrement détenu et exploité par l’ONEE-BE. -

Source : leconomiste.com 

Tafilalt opérationnel en 2016, Atlas en 2017

L’ONEE va lancer l’appel d’offres pour la construction de son projet solaire photovoltaïque Tafilalt (100 MW) au second semestre 2014. Pour le projet Atlas (200 MW), également photovoltaïque, l’appel d’offres est prévu en 2015. C’est ce que vient de déclarer au journal "Le Matin" une source autorisée de l'Office national de l'électricité et de l’eau potable (ONEE-BE). Rappelons que ces deux projets s’inscrivent dans la droite ligne du plan de développement de centrales solaires photovoltaïques de tailles moyennes (20 à 30 MW) en bout de ligne lancé par l’ONEE. Ce plan vise une puissance installée totale d'environ 400 MW pour un coût avoisinant 800 millions de dollars. Il est considéré comme un outil de gestion du réseau puisqu'il est destiné principalement à l'amélioration de la qualité de service fournie à la clientèle dans des régions éloignées, notamment au cours de la journée, et donc le renforcement de la sécurité d'alimentation en électricité dans ces zones. Ce plan est constitué de deux phases.
La première porte notamment sur le projet de Tafilalt, constitué de quatre centrales photovoltaïques raccordées au réseau haute tension (60 kV), d’une puissance unitaire allant de 10 à 25 MW. Les sites devant abriter ces centrales sont localisés dans les régions de Zagora, Arfoud et Missour. «La mise en service de la totalité du projet est prévue courant 2016», annonce notre source. Le projet de Tafilalt est aujourd’hui dans l’étape finale de l’étude, notamment de la puissance et la technologie à retenir pour chaque centrale. Il devra être financé par la Banque Mondiale avec laquelle l'Office négocie depuis quelques mois. Quant au projet Atlas, qui constitue la seconde phase de ce plan, il sera constitué de 8 centrales en mode EPC (Engineering Procurement Construction), d’une puissance unitaire allant de 10 à 30 MW à connecter au réseau de transport 60kV. Ces centrales seront construites dans le but, entre autres, de réduire les pertes de transport de l’électricité ainsi que les chutes de tension sur les lignes antennes dans certaines régions. «Elles seront implantées dans la région Sud et Sud-est du Royaume. Les sites qui vont les abriter ont déjà été identifiés. Le projet sera opérationnel dans sa totalité en 2017», déclare notre source. Il est à noter que l’ONEE s’apprête à recruter un consultant/ingénieur pour l’accompagner dans le développement du projet Atlas. À cet effet, l’Office vient de lancer un appel de pré-qualification pour la sélection de ce consultant qui mènera une étude de faisabilité en déterminant les risques et les pré-requis nécessaires au développement de ces 8 centrales. Il sera également appelé à accompagner l’Office dans le processus d’appel d’offres qui sera donc lancé l’année prochaine.
Selon le top management de l’ONEE, le projet Atlas pourrait bénéficier d'un soutien financier de la Banque allemande KfW dans le cadre de la coopération maroco-allemande ainsi que de celui de la Banque européenne d'investissement (BEI) en plus de la contribution de la Commission européenne. À noter que la KfW a octroyé en janvier dernier à l'ONEE un don de 1,7 million d'euros pour le financement des études de préparation de cette seconde phase. Pour ce qui est de la première, en plus du projet Tafilalt, elle porte aussi sur la mise en place d'une plateforme de supervision et de contrôle de la production d'origine renouvelable.
- See more at: http://www.lematin.ma/journal/2014/projets-solaires-de-l-onee_tafilalt-operationnel-en-2016-atlas-en-2017/203297.html#sthash.KWwy6BdV.dpuf
 L’ONEE va lancer l’appel d’offres pour la construction de son projet solaire photovoltaïque Tafilalt (100 MW) au second semestre 2014. Pour le projet Atlas (200 MW), également photovoltaïque, l’appel d’offres est prévu en 2015. C’est ce que vient de déclarer au journal "Le Matin" une source autorisée de l'Office national de l'électricité et de l’eau potable (ONEE-BE). Rappelons que ces deux projets s’inscrivent dans la droite ligne du plan de développement de centrales solaires photovoltaïques de tailles moyennes (20 à 30 MW) en bout de ligne lancé par l’ONEE. Ce plan vise une puissance installée totale d'environ 400 MW pour un coût avoisinant 800 millions de dollars. Il est considéré comme un outil de gestion du réseau puisqu'il est destiné principalement à l'amélioration de la qualité de service fournie à la clientèle dans des régions éloignées, notamment au cours de la journée, et donc le renforcement de la sécurité d'alimentation en électricité dans ces zones. Ce plan est constitué de deux phases.

La première porte notamment sur le projet de Tafilalt, constitué de quatre centrales photovoltaïques raccordées au réseau haute tension (60 kV), d’une puissance unitaire allant de 10 à 25 MW. Les sites devant abriter ces centrales sont localisés dans les régions de Zagora, Arfoud et Missour. «La mise en service de la totalité du projet est prévue courant 2016», annonce notre source. Le projet de Tafilalt est aujourd’hui dans l’étape finale de l’étude, notamment de la puissance et la technologie à retenir pour chaque centrale. Il devra être financé par la Banque Mondiale avec laquelle l'Office négocie depuis quelques mois. Quant au projet Atlas, qui constitue la seconde phase de ce plan, il sera constitué de 8 centrales en mode EPC (Engineering Procurement Construction), d’une puissance unitaire allant de 10 à 30 MW à connecter au réseau de transport 60kV. Ces centrales seront construites dans le but, entre autres, de réduire les pertes de transport de l’électricité ainsi que les chutes de tension sur les lignes antennes dans certaines régions. «Elles seront implantées dans la région Sud et Sud-est du Royaume. Les sites qui vont les abriter ont déjà été identifiés. Le projet sera opérationnel dans sa totalité en 2017», déclare notre source. Il est à noter que l’ONEE s’apprête à recruter un consultant/ingénieur pour l’accompagner dans le développement du projet Atlas. À cet effet, l’Office vient de lancer un appel de pré-qualification pour la sélection de ce consultant qui mènera une étude de faisabilité en déterminant les risques et les pré-requis nécessaires au développement de ces 8 centrales. Il sera également appelé à accompagner l’Office dans le processus d’appel d’offres qui sera donc lancé l’année prochaine.

Selon le top management de l’ONEE, le projet Atlas pourrait bénéficier d'un soutien financier de la Banque allemande KfW dans le cadre de la coopération maroco-allemande ainsi que de celui de la Banque européenne d'investissement (BEI) en plus de la contribution de la Commission européenne. À noter que la KfW a octroyé en janvier dernier à l'ONEE un don de 1,7 million d'euros pour le financement des études de préparation de cette seconde phase. Pour ce qui est de la première, en plus du projet Tafilalt, elle porte aussi sur la mise en place d'une plateforme de supervision et de contrôle de la production d'origine renouvelable.

L’ONEE va lancer l’appel d’offres pour la construction de son projet solaire photovoltaïque Tafilalt (100 MW) au second semestre 2014. Pour le projet Atlas (200 MW), également photovoltaïque, l’appel d’offres est prévu en 2015. C’est ce que vient de déclarer au journal "Le Matin" une source autorisée de l'Office national de l'électricité et de l’eau potable (ONEE-BE). Rappelons que ces deux projets s’inscrivent dans la droite ligne du plan de développement de centrales solaires photovoltaïques de tailles moyennes (20 à 30 MW) en bout de ligne lancé par l’ONEE. Ce plan vise une puissance installée totale d'environ 400 MW pour un coût avoisinant 800 millions de dollars. Il est considéré comme un outil de gestion du réseau puisqu'il est destiné principalement à l'amélioration de la qualité de service fournie à la clientèle dans des régions éloignées, notamment au cours de la journée, et donc le renforcement de la sécurité d'alimentation en électricité dans ces zones. Ce plan est constitué de deux phases.
La première porte notamment sur le projet de Tafilalt, constitué de quatre centrales photovoltaïques raccordées au réseau haute tension (60 kV), d’une puissance unitaire allant de 10 à 25 MW. Les sites devant abriter ces centrales sont localisés dans les régions de Zagora, Arfoud et Missour. «La mise en service de la totalité du projet est prévue courant 2016», annonce notre source. Le projet de Tafilalt est aujourd’hui dans l’étape finale de l’étude, notamment de la puissance et la technologie à retenir pour chaque centrale. Il devra être financé par la Banque Mondiale avec laquelle l'Office négocie depuis quelques mois. Quant au projet Atlas, qui constitue la seconde phase de ce plan, il sera constitué de 8 centrales en mode EPC (Engineering Procurement Construction), d’une puissance unitaire allant de 10 à 30 MW à connecter au réseau de transport 60kV. Ces centrales seront construites dans le but, entre autres, de réduire les pertes de transport de l’électricité ainsi que les chutes de tension sur les lignes antennes dans certaines régions. «Elles seront implantées dans la région Sud et Sud-est du Royaume. Les sites qui vont les abriter ont déjà été identifiés. Le projet sera opérationnel dans sa totalité en 2017», déclare notre source. Il est à noter que l’ONEE s’apprête à recruter un consultant/ingénieur pour l’accompagner dans le développement du projet Atlas. À cet effet, l’Office vient de lancer un appel de pré-qualification pour la sélection de ce consultant qui mènera une étude de faisabilité en déterminant les risques et les pré-requis nécessaires au développement de ces 8 centrales. Il sera également appelé à accompagner l’Office dans le processus d’appel d’offres qui sera donc lancé l’année prochaine.
Selon le top management de l’ONEE, le projet Atlas pourrait bénéficier d'un soutien financier de la Banque allemande KfW dans le cadre de la coopération maroco-allemande ainsi que de celui de la Banque européenne d'investissement (BEI) en plus de la contribution de la Commission européenne. À noter que la KfW a octroyé en janvier dernier à l'ONEE un don de 1,7 million d'euros pour le financement des études de préparation de cette seconde phase. Pour ce qui est de la première, en plus du projet Tafilalt, elle porte aussi sur la mise en place d'une plateforme de supervision et de contrôle de la production d'origine renouvelable.
- See more at: http://www.lematin.ma/journal/2014/projets-solaires-de-l-onee_tafilalt-operationnel-en-2016-atlas-en-2017/203297.html#sthash.KWwy6BdV.dpuf
Source : lematin.ma

Genesis Morocco, Renewable Energies in Morocco and MENA : http://genesismorocco.blogspot.com