Genesis Morocco: Toward a sustainable food self sufficiency


Loading Assets... Please wait

Genesis Morocco

Project Genesis is a strategic sustainable development framework for Morocco to translate from being a net importer of energy and a country facing water shortage issues, into the number one producer both of clean renewable energy and water in the region.

Tuesday, January 11, 2011    <<Home

Toward a sustainable food self sufficiency


Personal notes :

Micro irrigation or drip irrigation are an essential component of Project Genesis as it aims at maximizing efficiency and develop synergies in closely intertwined sectors : water, energy and agriculture.


Such a technology coupled with readily available desalinated water and cheap abundant energy should allow us to reclaim large swaths of land that is currently non arable.


In fact we ought to think about holistic solutions where a 'light' version of the Genesis Cycle can be implemented without ressorting to massive infrastructural costs.  An ideal such venture would be farms adopting both water gathering or desalination technique, solar power production and micro irrigation, production units that are wholly self sufficient as to their water and energy needs and that produce quality agricultural goods targeted both at the local market and for exports.

The advantages of drip irrigation are:

                     Minimized fertilizer/nutrient loss due to localized application and reduced leaching.
                     High water application efficiency.
                     Leveling of the field not necessary.
                     Ability to irrigate irregular shaped fields.
                     Allows safe use of recycled water.
                     Moisture within the root zone can be maintained at field capacity.
                     Soil type plays less important role in frequency of irrigation.
                     Minimized soil erosion.
                     Highly uniform distribution of water i.e., controlled by output of each nozzle.
                     Lower labour cost.
                     Variation in supply can be regulated by regulating the valves and drippers.
                     Fertigation can easily be included with minimal waste of fertilizers.
                     Foliage remains dry thus reducing the risk of disease.
                     Usually operated at lower pressure than other types of pressurised irrigation, reducing energy costs.


Sourced : Wikipedia

• Etat d'avancement du projet de réseau de stations météorologiques pour le pilotage de l'irrigation des vergers agrumicoles, d'un coût de 10 millions DH

• Ferme pilote en matière d'utilisation des techniques modernes d'économie d'eau

• Des investissements de 10,6 milliards DH dédiés à la région de Souss-Massa-Drâa dans le cadre du Plan Maroc vert.

Programme de l'économie de l'eau d'irrigation pour la région de Souss-Massa-Drâa, doté d'un investissement global de près de 1,14 milliard de dirhams (MMDH).

Des explications sur ce vaste projet destiné à 6.000 agriculteurs et consistant en le remplacement des systèmes d'irrigation traditionnels par le système d'irrigation localisé goutte-à-goutte, sur une superficie de 26.700 hectares et la modernisation des équipements hydro-agricoles sur 3.300 hectares. Ce programme, mis en œuvre sur la période 2009-2013 dans le cadre du Plan Maroc vert, concerne les provinces de Chtouka-Ait Baha et de Taroudant et les préfectures d'Inzegane-Ait Melloul et d'Agadir-Ida Outanane. Il contribuera au développement d'une agriculture moderne à forte valeur ajoutée, tout en favorisant une gestion rationnelle et durable des ressources en eau. Sa concrétisation permettra d'améliorer l'efficience de l'irrigation de 50 à 95 %, d'augmenter la production annuelle des légumes (de 71 à 90 tonnes/ha), des agrumes (de 19 à 25 T/ha) et des olives (de 0,7 à 1,2 T/ha).

Ce programme régional table aussi sur une économie annuelle de 45 millions de m3 d'eau, soit l'équivalent de la capacité de retenue du barrage Al-Mokhtar Soussi. Le Souverain a pris connaissance, par la même occasion, de l'état d'avancement du projet de réseau de stations météorologiques pour le pilotage de l'irrigation des vergers agrumicoles dans la région de Souss-Massa-Drâa, qui mobilise des fonds de 10 millions de dirhams. Ce système consiste en la collecte et la diffusion des données climatiques sur le réseau Internet et par SMS auprès de 3.600 agriculteurs en leur indiquant le besoin quotidien en eau de leurs vergers, contribuant ainsi au renforcement des techniques d'économie d'eau à usage agricole. Le système prévoit la mise en place d'un réseau de 35 stations météorologiques, dont 15 ont déjà été installées, ainsi que l'acquisition du matériel informatique nécessaire pour le traitement des données.

Ce projet, qui couvre 33.000 hectares de vergers agrumicoles, a pour objectifs de maîtriser l'irrigation pour optimiser l'utilisation de l'eau, de favoriser une économie additionnelle des eaux d'irrigation (66 millions de m3/an) et de 20 % de l'énergie nécessaire au pompage des eaux et de mettre en place une base de données climatiques pour les exploitations agricoles ciblées.

Ferme pilote dans le domaine d'utilisation des techniques modernes d'économie d'eau.

Il s'agit d'une ferme de 235 hectares de tomate-cerise cultivée en hydroponique qui a adopté, aux côtés des techniques d'irrigation localisée, un système innovant de réutilisation des eaux de drainage (gestion d'eau à circuit fermé) pour l'irrigation de sa culture. Cette technologie permet la récupération de 40 % d'eau d'irrigation par rapport à l'irrigation au goutte-à-goutte et l'économie d'environ 2.000 mètres-cubes par hectare et par an.

Le plan agricole régional de Souss-Massa-Drâa prévoit des investissements d'un total de 10,6 milliards de dirhams pour la promotion du secteur, et ce dans le cadre du Plan Maroc vert.

Ces investissements se répartissent entre le premier pilier du plan (4,9 MMDH) avec le financement de 24 projets bénéficiant à 29.500 agriculteurs, le second pilier (1,6 MMDH) portant sur 56 projets destinés à 65.000 agriculteurs et des actions transversales (9 projets) nécessitant un financement de 4,1 MMDH.
Les actions entreprises à l'échelle de la région dans le cadre du Plan Maroc vert permettront, à l'horizon 2020, de porter la valeur globale de la production agricole de 8,9 à 14,2 milliards de DH et de générer 34 millions de journées de travail.

La mise en œuvre du plan contribuera à l'amélioration de la valeur ajoutée du secteur agricole, en passant de 5,30 MMDH actuellement à 9,21 MMDH à l'horizon 2020 et à l'augmentation de la production pour les principales filières.
 

Source : MAP