Genesis Morocco: L'ONE adhère au projet Transgreen


Loading Assets... Please wait

Genesis Morocco

Project Genesis is a strategic sustainable development framework for Morocco to translate from being a net importer of energy and a country facing water shortage issues, into the number one producer both of clean renewable energy and water in the region.

Sunday, October 3, 2010    <<Home

L'ONE adhère au projet Transgreen


L'Office national de l'électricité (ONE) a rejoint mercredi dernier le consortium Transgreen, faisant ainsi du Maroc le premier partenaire de cette entité qui vise à promouvoir la création de lignes de transports d'électricité "verte" autour et sous la mer Méditerranée. Une initiative qui rentre dans le cadre du Plan solaire méditerranéen.

Le Plan solaire marocain prévoit la production de 20GW d'ici à 2020. /DR

L'ONE a rejoint mercredi dernier le projet industriel Transgreen qui vise à promouvoir la création de lignes autour et sous la mer Méditerranée pour permettre notamment aux Européens d'importer de l'électricité “verte” du sud.

A travers l’ONE, le Maroc devient ainsi le premier partenaire maghrébin à adhérer à ce consortium lancé en juillet et comprenant des acteurs de l'énergie principalement européens (EDF, Alstom, Siemens, Abengoa).

Transgreen comme Desertec

Le projet Transgreen tout comme l'initative Desertec visant à créer un réseau éolien et solaire au sud d'ici 40 ans, s'inscrit dans le plan solaire méditerranéen. Ce plan prévoit la construction d'ici 2020, au sud et à l'est de la Méditerranée, de capacités de production d'électricité renouvelable, notamment solaire, de 20 gigawatts (GW) dont un quart environ serait exporté vers l'Europe.

Le Maroc, dans le cadre de son propre plan solaire présenté en 2009, projette de porter à 42% la part d'électricité d'origine renouvelable dans sa production électrique d'ici 2020 en développant fortement le solaire et l'éolien, a rappelé la ministre de l'Energie, Amina Benkhadra au cours de la séance de signature de l'accord.

La signature du Maroc “est très symbolique”, s'est pour sa part réjoui André Merlin, président de Transgreen, “étant donné que le Maroc est précurseur avec une interconnection déjà existante avec l'Espagne”.

18%

Aujourd'hui, l'électricité circule très largement du nord vers le sud, le Maroc important une part non négligeable de son électricité (18% en 2009) pour des raisons économiques: le KW/h venu d'Espagne est moins cher que celui produit au Maroc.

L'opérateur marocain, grâce à ses efforts en matière d'électricité renouvelable, envisage de devenir exportateur à travers l’interconnection avec l’Espagne, d'une capacité actuelle de 1,4 GW.

L'interconnection Maroc-Espagne

D'ici 2020, une liaison sous-marine pourrait également exister entre la Tunisie et l'Italie, et d'autres sont étudiées entre l'Algérie et l'Espagne ou la Sardaigne, entre la Libye et l'Italie, ou encore la Grèce et l'Egypte.
Le transport sur de telles distances nécessiterait toutefois des lignes sous-marines en courant continu et non en courant alternatif comme c'est le cas entre l'Espagne et le Maroc, méthode qui génère des pertes importantes, souligne M. Merlin. Le coût d'une telle infrastructure est estimé à environ 1 milliard d'euros pour une liaison de 1 GW.

Transgreen, qui vise à étudier la faisabilité technique et juridique d'infrastructures de transport autour et sous la Méditerranée, est doté d'un budget d'environ 4 millions d'euros, chaque partenaire y contribuant pour 200.000 euros chacun, selon son responsable.

sourced : aufait/AFP