Genesis Morocco: 10 billion euros over 10 years, Perfect 10 ?


Loading Assets... Please wait

Genesis Morocco

Project Genesis is a strategic sustainable development framework for Morocco to translate from being a net importer of energy and a country facing water shortage issues, into the number one producer both of clean renewable energy and water in the region.

Wednesday, August 18, 2010    <<Home

10 billion euros over 10 years, Perfect 10 ?




Le royaume va investir 10 milliards d'euros d'ici à dix ans, afin de moins dépendre des importations de pétrole.

Le choix de la ville de Rabat pour célébrer la quarantième Journée de la Terre, voici un peu plus d'une semaine, ne devait rien au hasard. Depuis plusieurs années, le Maroc s'efforce en effet de concilier son besoin de croissance économique, consommatrice d'énergies, et son souhait de privilégier le développement durable.

Sous l'impulsion de Mohammed VI, le royaume met l'accent sur les énergies renouvelables. Il cherche ainsi à limiter sa dépendance aux importations de pétrole. «Le Maroc va devoir financer 13,4 milliards d'euros pour renforcer ses capacités de production d'électricité, dont près de 10 milliards seront consacrés aux seules énergies renouvelables», explique Abderrahim el-Hafidi, directeur de l'Électricité et des Énergies renouvelables du Maroc. Ce programme ambitieux, qui vient d'être annoncé, s'étalera sur dix ans. Un gigantesque projet d'énergie solaire capable de produire 2 000 mégawatts coûtera à lui seul environ 7 milliards d'euros. Ouarzazate sera le premier des cinq sites solaires à entrer en fonction, dès 2015.

95% de l'énergie importé
Le Maroc va également entreprendre un programme éolien de 1 500 mégawatts, pour un investissement de 1,5 milliard d'euros. Les experts estiment le potentiel de l'éolien dans le pays à 25 000 mégawatts. Le vent pourrait donc contribuer presque autant que le soleil à la fourniture d'énergie au Maroc.

Grâce à cette stratégie, le royaume espère pouvoir couvrir, à l'horizon 2020, 42% de ses besoins grâce aux énergies renouvelables, alors qu'il importe aujourd'hui 95% de ses besoins. Le pétrole représente à lui seul encore 61% de la consommation énergétique, même si ce chiffre recule d'année en année.

La politique d'économie engagée en 2007 porte ses premiers fruits. L'an dernier, la facture énergétique est ainsi tombée à 54 milliards de dirhams (4,86 milliards d'euros), contre 70 milliards un an plus tôt. La baisse du cours du baril de pétrole et la chute de la consommation liée à la crise économique ont certes également contribué à cette amélioration.«Mais notre plan national d'actions prioritaires a assurément joué un rôle important, même s'il est encore difficile de quantifier son impact», explique Abderrahim el-Hafidi.

Pour réduire ses dépenses, le Maroc est passé à l'heure d'été l'an dernier. En avançant d'une heure, le pays espère réaliser une économie d'énergie équivalente à celle d'une ville comme Meknès. Au Maroc aussi les petits oueds, font les grandes rivières…

That was then, this is now :


extract : La facture énergétique a, en effet, enregistré une augmentation de 53% contre une baisse de 35,3% un an auparavant. Cette hausse est attribuable à hauteur de 35,7% à l’accroissement de 55,4% de la facture pétrolière

So this justifies even more the investment, if justifying was needed. We should really be looking to acquire production units for hybrid cars. Its the only way we can further lower our dependency on oil derivatives. I have addressed that option in the post untitled 'What to expect from the Koreans', at the occasion of the visit to South Korea by a Moroccan delegation.

The objective inscribes itself in a more general framework, acquiring technology, lowering dependency on oil, creating jobs. CleanTech such as hybrid vehicles or solar tech are key technologies of the future, we should pursue their acquisition by any means necessary.