Genesis Morocco: Les Européens se rapprochent d'un accord sur les énergies renouvelables


Loading Assets... Please wait

Genesis Morocco

Project Genesis is a strategic sustainable development framework for Morocco to translate from being a net importer of energy and a country facing water shortage issues, into the number one producer both of clean renewable energy and water in the region.

Friday, March 9, 2007    <<Home

Les Européens se rapprochent d'un accord sur les énergies renouvelables

AFP 09.03.07 08h45

Les dirigeants européens se sont rapprochés, jeudi 8 mars, d'un accord fixant un objectif contraignant de 20 % d'énergies renouvelables au niveau de l'UE. Même si les discussions achoppent encore sur la répartition de l'effort entre les 27 pays. "Nous avons convenu que nous avions besoin d'un objectif pour l'offre d'énergie renouvelable et que ce sera contraignant, mais cela nécessite une discussion sur ce que cela signifie pour chaque Etat membre", a déclaré le premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, lors d'une conférence de presse.
Pour sortir de l'impasse, Jacques Chirac a accepté dès le début du sommet de fixer un objectif contraignant aux 27, ce qu'il se refusait à faire jusqu'ici. Le président français, dont c'est vraisemblablement le dernier sommet européen, pose comme unique condition que l'on tienne compte des spécificités nationales, comme pour la France, la part du nucléaire dans la production d'électricité nationale (70 %). "A tout le moins, la répartition de l'effort sur les renouvelables doit tenir compte de la place des autres énergies faiblement carbonées – nucléaire et charbon propre – dans nos choix énergétiques nationaux", a demandé Jacques Chirac.
La Commission européenne approuve cette idée. "Quand nous disons 20 %, cela ne signifie pas 20 % pour chaque pays", a expliqué son président, José Manuel Barroso. C'est donc l'exécutif européen qui proposerait à chaque Etat membre un chiffre à atteindre compte tenu de ses particularités géographiques. D'abord opposée à cette idée, Angela Merkel a accepté de se ranger à cette idée, mais refuse de considérer l'énergie nucléaire comme renouvelable.
L'accord qui pourrait intervenir dès vendredi s'ajoute aux décisions déjà validées par les 27 : réduction de 20 % en 2020 par rapport à son niveau de 1990 de la production de gaz à effet de serre, incorporation d'au moins 10 % de biocarburants dans les carburants automobiles toujours à l'horizon 2020.